Grève Générale au Pays Basque Sud - Article 1/2 + 2/2

Publié le par Alda


Questions-réponses pour sensibiliser les sceptiques - Partie 1 et Partie 2

 

En temps de crise, perdre un jour de travail, affaiblir l’économie, n’est-ce pas se tirer une balle dans la jambe ?
Ce sont plutôt les mesures prises par le gouvernement en place dans l’Etat espagnol qui sont un tir dans la jambe.
Les restrictions budgétaires, les ajustements, la réforme du droit du travail, l’austérité,... tout cela entraîne plus de chômage et donc plus de pauvreté.
Pour mettre fin à cela et pour trouver une solution collective, il faut occuper les rues, comme cela s’est passé en Islande.
Dans ce pays, les mobilisations de rue étaient loin d’être des “balles dans la jambe”, mais plutôt des “bombonnes d’oxygène” !

Qu’ont permis les grèves générales jusqu’à maintenant, sachant que toutes les réformes des conservateurs ont été appliquées ?
Les grèves et mobilisations sont des pas concrets dans un cheminement plus global.
 Ces pas permettent à tous ceux qui sont contre le modèle dominant de se rassembler, se renforcer et se donner espoir, en rendant le changement plus tangible car la demande de changement apparaît plus grande et de façon publique.
Jusqu’à quand ?
Jusqu’à-ce que la majorité se retrouve mobilisée dans la rue en condition de changer la donne.
En Argentine, de 1991 à 2011 les mobilisations et grèves étaient nombreuses, mais comme ici il n’y avait pas suffisamment de personnes mobilisées.
Ces marches étaient appelées des “vaches maigres”.
Elles représentaient une voie... et jusqu’à quand ?
Jusqu’à ce qu’en 2001 toute la population se mobilise dans les rues.
C’est alors que la pression populaire a permis un changement de gouvenement et la prise de la décision de ne pas rembourser la dette.


Certains vont dire que la grève nuit plus aux citoyens, aux artisans ou PME... qu’au grand patronat qui porte la responsabilité de la crise...
La Grève Générale se décide et se met en place pour amener les décideurs à mettre en place des politiques en faveur du peuple. Plus qu’elle ne gêne les citoyens et les petites entreprises (qui dans la pratique souffrent surtout à cause de l’impossibilité d’avoir accès au crédit bancaire), la grève leur apporte de l’oxygène et la force nécessaire.


 

2011-0133.jpg

Début mars, à Errenteria, manifestation de rue
pour appeler à la Grève Générale du 29 mars

 

Dans la guerre des chiffres concernant la participation à la grève générale, c’est toujours le patronat qui remporte la palme de la légitimité car les médias rapportent leurs chiffres qui rendent marginal le mouvement de grève...
La grève générale a un grand pouvoir. C’est d’ailleurs pour cela qu’il y a une campagne systématique pour la minimiser:

* toutes les affiches, banderoles, etc. sont retirées des voies publiques (les services publics d’entretien ont pour instruction de retirer tous les supports appelant à la grève générale),

* des services minimums hors la loi sont mis en place (les services minimums ayant été mis en procès lors des dernières grèves générales et les syndicats ayant gagné les procès, le patronat les utilisent quand même car ils ont tout intérêt à donner l’impression que la journée de Grève Générale est une
“journée normale”).

La Grève Générale, comme tout autre mobilisation est un instrument qui obtiendra des résultats radicaux à condition que tout le monde y participe.


Dans une démocratie, la légitimité s’obtient lors des élections... à quelle légitimité peut-on prétendre par les manifestations ?
Les élections ne sont qu’une partie de la démocratie. Même après les victoires électorales, il faut maintenir les mobilisations populaires. Pourquoi ? Pour que ceux qui sont au pouvoir n’oublient pas le peuple. Les dirigeants politiques subissent la forte pression des pouvoirs économiques (l’Europe décide ce que doivent faire les gouvernements, sans prendre en compte les programmes électoraux sur lesquels sont élus les gouvernements).
L’Italie est la Grèce sont l’illustration nette d’un remplacement de chef de gouvernement élu par un dirigeant issu et adoubé par les pouvoirs économiques).

Publié dans Orotarik

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article